Noémi Boutin et Marie Vermeulin

Musique de chambre

Billetterie

8/08/2017 - 21h

Église - Saint Maurice en Valgaudemar Communauté de communes Champsaur-Valgaudemar

présentation

Solistes à la solide réputation, la violoncelliste Noémi Boutin et la pianiste Marie Vermeulin se retrouvent au festival de Chaillol, après y avoir été toutes deux applaudies. Le programme de leur concert associe aux chefs d’oeuvre de Schumann, Schubert et Debussy, deux pièces plus récentes : Papillons, de la compositrice Kaija Saariaho ainsi que Fluctuations, de Lior Navok, que le festival de Chaillol a commandée à leur intention.

 

 

        La musique est faite de rencontres, de sensations, d’affinités. Et lorsqu’un duo se forme, se choisit, c’est à la fois pour des questions musicales et humaines. Si sur les terres du festival, Noémi Boutin et Marie Vermeulin ont déjà fait parler leur talent respectif dans d’autres formations, leur tandem violoncelle-piano va bien au-delà d’une simple association en vue d’un concert de musique de chambre. Cette envie de partager et d’aller à la rencontre du public en parlant d’une même voix se traduit dans le choix du répertoire : éclectique, riche et passionnant. Le souhait d’interpréter la sonate de Debussy, un sommet de la littérature des deux instruments, symbolise à lui-seul les notions de partage et de rencontre. Parmi les ultimes œuvres du compositeur, et signée de sa main de musicien français, ce chef d’œuvre s’inscrit dans un contexte de maladie et de grande guerre. Paraissant parfois arrêter le temps, il évoque également le souvenir nostalgique d’un classicisme français du XVIIIe siècle. A ses côtés figurent deux autres monuments du genre : L’Arpeggione de  Franz Schubert (du nom d’un instrument complexe à six cordes qui déjà peu utilisé, ne passa pas la postérité) et Les Cinq pièces dans le style populaire de Robert Schumann, deux romantiques germaniques aux destins brisés, fauchés dans la force de l’âge et à l’esprit torturé au plus profond d’eux mêmes. Presque un siècle après le témoignage émouvant de Debussy et le « chant du cygne » de Schubert, l’échange se conclut avec des pièces contemporaines du finlandais Kaija Saariaho et du tout jeune israélien Lior Navok (commande du festival), deux manifestations de notre temps par deux remarquables artistes qui tenaient avant tout à partager ces très belles pages de musique. Laissons le mot de la fin à Claude Debussy disant à propos de sa musique : « quand on a pas les moyens de voyager, il faut suppléer par l’imagination ».

distribution

Marie Vermeulin - Piano Noémi Boutin - Violoncelle

programme

Commande à Lior Navok (né en 1971) - Fluctuations, pour violoncelle et piano
Sonate « Arpeggione » - Frantz Schubert
Sonate pour violoncelle et piano - Claude DEBUSSY
5 Stücke im Volkston, Op.102- Robert Schumann
Fluctuations, pour violoncelle et piano - Lior Navok
Sept Papillons - Kaija Saariaho

Programme soutenu par l'ONDA et MNL

pour s'y rendre

Calculer un itinéraire depuis :

voir aussi